Le plaisir du texte - Roland Barthes (1973)

Nothing but... Thibault Di Maria, fondateur des Dédicaces & Empreinte Mag

 "La culture, c’est aussi vous qui la faites !"



 J'ai rencontré Thibault di Maria lors d'Art, Talks & Sensations à Abu Dhabi en 2008. Il était là pour aller à la foire de l'art, voir un peu ce qu'il était possible de faire. Après le show, il nous a suivis dans le mini-bus... Depuis, nous ne nous sommes pas perdus de vue, nous sommes devenus ce qu'on appelle des amis. Je vous présente Thibault, un garçon très anachroniquement contemporain (selon moi), intelligent et drôle, ce qui n’ôte rien à son charme naturel. 

Thibault, mais qui es-tu ?
Ancien publicitaire, je travaille aujourd’hui en partie pour l’égalité femmes-hommes (c’est pour cela que je veille et dans cet interview et dans mes écrits à la féminisation des mots que l’on croit « neutres ») et suis dans le même temps baigné dans l’univers de la collection et de la photographie depuis mon plus jeune âge. Bref, à 28 ans, j’essaye d’organiser ma vie professionnelle de sorte à pouvoir développer mes différents projets sans en léser aucun. Et ça fonctionne plutôt bien !

Tu a lancé quasi simultanément Empreinte Mag & Les Dédicaces ? Peux-tu nous en dire plus ? 
Pour Lesdedicaces.com, j’ai appliqué un adage simple : « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ». En effet, j’ai souhaité un jour offrir un objet dédicacé par une auteure à des proches… et je n’ai jamais pu trouver de lieu m’indiquant où je pouvais assister à une de ses rencontres publiques. Du coup, désespéré de trouver l’information que je cherchais je leur ai offert un autre cadeau. Si lesdedicaces.com avait existé, je n’aurais pas eu cette contrariété ! (A noter, ce ne sont pas que des rencontres avec des écrivain-e-s qui sont recensées. Sport, Musique, Photo, Peinture… lesdedicaces.com promeut tous les arts tant qu’il y a rencontre entre un-e auteur-e et un public !)
Toujours dans cette optique de valorisation et de mise en lumière des hommes et femmes qui se consacrent à la culture, j’ai créé Empreinte. On peut comme cela naviguer d’une information bien précise (la recherche d’une dédicace sur lesdedicaces.com) à du contenu plus riche (les interviews des personnalités sur empreinte-mag.com). Bien sûr les deux sites sont indépendants l’uns de l’autre, ils interagissent uniquement parce que leur contenu est par nature transversal. 

Revenons à Empreinte, tu dis que c'est un magazine en ligne pour les portraits & interview de personnalités qui font la culture. Comment définis-tu quelqu'un qui "fait" la culture ? C'est vaste la culture... 
L’idée est d’interviewer des lieux ou des personnalités à l’initiative de projets culturels ou qui œuvrent dans le monde culturel. Et de donner aussi des données chiffrées qui permettent d’appréhender ce monde et ses enjeux. Le choix des personnes interrogées se fait donc au gré de leur actualité et du travail des journalistes. Nous ne voulons pas être exhaustifs mais rendre compte du travail de celles et ceux, petits ou grands, qui diffusent la connaissance et la création. (NdlR : définition du mot culture par le Littré)

Comme tu l'as dit plus tôt, tu as grandi dans une galerie renommée, l'île aux images. Grandir dans un tel milieu ça donne des prédispositions naturelles pour l'art, les sensibilités culturelles, non ? Comment ça se passait au quotidien ? Tes parents t'ont ils transmis l'amour de la photographie ancienne ?
Disons qu’en grandissant dans ce monde, on se forge presque « naturellement » l’œil. Pour autant, je ne suis pas un amoureux passionné de la photographie, plutôt un amateur averti. Et je suis séduit par toutes les formes d’art dès lors que la Beauté y est présente.

Les dédicaces et Empreinte Mag, ce n'est pas ton métier, dans la "vraie" vie, c'est quoi ton métier ? Bonne question : c’est quoi aujourd’hui « avoir un métier » ? Ce qui est certain c’est que je m’occupe aussi des relations publiques d’un organisme régional qui promeut une culture de l’égalité entre les femmes et les hommes. (NdlR : Le centre Hubertine Auclert)

Les femmes pour toi, un sujet important ? Ce n’est pas tant « les femmes » que « les femmes et les hommes ». Appréhender la différence visible, c’est appréhender l’autre. C’est donc appréhender le monde. C’est donc le vivre ensemble qui est en jeu.

Au milieu de tout ça, tu dors quand ? (rires)

Une phrase de fin ? Une devise ? Une recommandation simple : n’hésitez pas à utiliser lesdedicaces.com sans modération, et soumettre à la rédaction d’Empreinte des personnes à interviewer, ou des lieux à portraitiser… la culture, c’est aussi vous qui la faites !

Une vie pour l'Art - Patrice Trigano - Daniel Buren

A la une de Bakchich...